Quantum redactiones paginae "Ioannes Franciscus Vacossin" differant

+
(+)
(+)
{{In progressu}}
'''Ioannes Franciscus''', vulgo ''Jean-François'' '''Vacossin''', qui [[Lutetia]]e in urbe anno circiter 17771767 floruit, fuit [[popina sellariola|restaurator]]. InParisiensis, eiussecundus popinahuius prandiumtituli sumpsit(etiamsi [[IoannesPrima Iacobuspopina Russaviusrestaurativa|nomen primi restauratoris]] inhaud operesatis ''[[Les Rêveries du promeneur solitaire]]'' narraverit:constat).
 
In eius popina prandium sumpsit [[Ioannes Iacobus Russavius]] in opere ''[[Les Rêveries du promeneur solitaire]]'' narraverit:
:''Il y a quelque tems que M. F*** m'engagea contre mon usage a aller avec ma femme dîner en maniere de pique-nique avec lui et son ami B***, chez la Dame ***, restauratrice, laquelle et ses deux filles dînerent aussi avec nous. Au milieu du dîner, l'aînée, qui est mariée depuis peu et qui étoit grosse, s’avisa de me demander brusquement et en me fixant si j'avois eu des enfants. Je répondis en rougissant jusqu'aux yeux que je n'avois pas eu ce bonheur. Elle sourit malignement en regardant la compagnie: tout cela n'étoit pas bien obscur, même pour moi. Il est clair d'abord que cette réponse n’est point celle que j'aurois voulu faire, quand même j’aurois eu l'intention d'en imposer; car dans la disposition où je voyais les convives j'étois bien sûr que ma réponse ne changeoit rien a leur opinion sur ce point. On s'attendoit à cette négative, on la provoquoit même pour jouir du plaisir de m'avoir fait sentir. Je n'étois pas assez bouché pour ne pas sentir cela''.<ref>[[#Russavius (1782)]]</ref>
Nomen dominae Vacossin, a Russavio celatum, scholiastae mox e manuscriptis eius reppererunt et in editionibus recentioribus inscripserunt.
:''Les Restaurateurs créés en cette capitale, en 1767, par les sieurs [[Prima popina restaurativa|Roze et Pontaillé]], sont parmi les Traiteurs: ceux qui excellent ou doivent exceller, suivant le but des fondateurs, pour les potages au riz, au vermicelli, et autres mets salubres et délicats. L'usage de ces maisons, qui sont très-bien composées, n'est point d'y donner à manger à table d'hôte, mais à toute heure du jour, par plats et à prix fixe. Quelques-uns des plus connus sont ... Vacossin, rue de Grenelle S. Honoré, second restaurateur, a pour épigraphe:''
::Accur[r]iteAccurite ad me omnes qui laborati estis animo, et ego vos restaurabo.<ref>[[#Roze (1782/1792)]]</ref>
 
 
== Notae ==
== Bibliographia ==
; Fontes fere coaevi
* 1767 : <span id="L'Avantcoureur (1767)"></span>''L'Avantcoureur'' vol. 9 no. 27 (6 Iulii 1767) {{Google Books|FIcvAAAAMAAJ|pp. 422-424}}
* 1782 : <span id="Russavius (1782)"></span>[[Ioannes Iacobus Russavius|Jean-Jacques Rousseau]], ''[[Les Rêveries du promeneur solitaire]]'' [https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9618103m/f93 pp. 87-89]
* 1782/1792? : <span id="Roze (1782/1792)"></span>"Restaurateurs" in Mathurin Roze de Chantoiseau, ''Supplément aux Tablettes royales de renommée et d'indication des négociants'' (Lutetiae) [https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58121480/f72 p. 65]
; Eruditio hodierna
* <span id="Spang (2020)"></span>Rebecca Spang, ''The Invention of the Restaurant: Paris and modern gastronomic culture'' (2a ed. Cantabrigiae Massachusettensium: Harvard University Press, 2020) pp. 24–25, 28, 35, 53–71
 
== Nexus externi ==
* <span id="Chevallier (2018a)"></span>Jim Chevallier, "[http://parisfoodhistory.blogspot.com/2018/06/what-were-very-first-restaurants-like.html What were the very first restaurants like?]" (4 Iunii 2018) [a] apud ''Paris Food History''
 
{{DEFAULTSORT:Vacossin, Ioannes Franciscus}}